Poudlard et les sorciers

Venez incarnez votre personnage préfèré de l'oeuvre de J.K.ROWLING ou un personnage de votre invention. Voldemort arrivera-t-il à s'emparer de Poudlard ? Ombrage se changera-t-elle enfin en crapaud ?
 
RechercherAccueilles pointsS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Et Harry vainquit voldemort [En cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Et Harry vainquit voldemort [En cours] Empty
MessageSujet: Et Harry vainquit voldemort [En cours]   Et Harry vainquit voldemort [En cours] Icon_minitimeSam 14 Fév - 16:18

Et Harry vainquit Voldemort


Commentaire : [X]

Note : je n'ai pas encore eut le temps de corriger complètement l'orthographe Razz
Disclamer : les personnages tel qu'Harry, etc sont à J.K Rolwing et pas à moi malheureusement.
Kate, Edward, Rosalia et d'autre que vous verrez plus tard sont de ma création par contre ^_^

Introduction

    Cela fait 80 ans maintenant que Lord Voldemort a battu celui qu’on disait le survivant, le sauveur, le grand Harry Potter. Il n’est pas mort, non, mais c’était comme si il était.
    Il dort dans les profondeurs de la terre, enfermé dans un tombeau gardé par mille et un pièges.

    Depuis 80 ans, que le monde était désormais au pouvoir des sorciers.

    Au début, ce qui restait de l’ordre du phœnix on tentait d’arrêter cette folie. Tous furent massacrer ou rejoignirent les rangs ennemis. Ron Weasley, Hermione Granger, Luna Loovgood et d’autre dont on ne s’attendait pas, trahirent la mémoire de leur héro et finirent par accepter la situation.

    Voldemort mourut avant de s’attaquer vraiment au moldues, mais il avait réussit à créé un empire de sangs-purs dominant le monde entier. Il n’avait pas d’hérité, le monde se partagea donc entre les différentes importantes familles de sangs purs.

    Cependant, le pouvoir étant monté à la tête des sorciers, ils se montrèrent plus durs avec les elfes de maison. Oui, ils étaient devenus dures avec ces pauvres créatures, très durs. N’en pouvant plus, elles décidèrent de se rebeller et devinrent une race à part entière et libre, comme les centaures ou les sirènes.

    Mais qui dominait dans ce cas ? Qui servira donc de serviteurs ? Ce fut à partir de ce jour, que tous les sorciers naissant dans des familles modus furent arrachés à leurs familles. Les sorciers avaient décidé d’imiter les fées voleuse, sauf qu’eux, ne remplaçait pas l’enfant volait. Pour que le nombre de sorciers né-modus augmentent, certains sorciers se mirent à violer des moldues. Personnes ne saurait que leurs pères étaient des sorciers ! Mais ils leurs faillaient des moldues, toujours plus d’enfants, toujours plus d’esclave…

    Cela fait 80 ans qu’Harry dort dans son tombeau.
    Cela fait 80 ans que Lord Voldemort à prit le pouvoir.
    Cela fait 80 ans que le monde est aux pieds des sorciers.
    Cela fait 80 ans que l’esclavage est né dans le monde de la magie.

    Une légende dit, qu’un jour le survivant se réveillera.
    Alors le monde changera encore une fois.


Dernière édition par Rosalia Blue le Sam 14 Fév - 22:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Et Harry vainquit voldemort [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Et Harry vainquit voldemort [En cours]   Et Harry vainquit voldemort [En cours] Icon_minitimeSam 14 Fév - 16:20

Chapitre 1 : une vie nouvelle ?

Kate se réveilla en sueur, encore une fois elle avait rêvait de ce jour. Cette terrible journée… Elle avait 5 ans cette année là, ses pouvoirs c’étaient développaient et elle était dans l’âge où l’on voulait les utilisait à tout bout de champs. Mais elle n’avait pas le droit, elle venait d’une famille moldue.

Les moldues connaissaient maintenant depuis 80 ans l’existence des sorciers. Ils les considéraient comme une sorte de Dieux qu’il ne fallait absolument pas contrarier au risque de grave répercussion. Mais leurs habitudes ne changèrent point, à pars deux, trois changement. Par exemple, il était courent de voir chouettes, hiboux et autres volatile avec du courrier, des sorciers entrains de se transplaner ou utiliser des baguettes magiques. Le contrôle du monde leurs parts alla même jusqu'à arranger le monde. Les pays en guerre furent unifier en empires contrôlaient par les sorciers. L’économie n’avait jamais était aussi bonne, les problèmes de pollutions avaient était arranger. Bref, depuis leurs venus le monde était devenu un vrai monde idyllique. De moins en apparence….
Une lourde loi c’était abattu sur le monde depuis la rebellions des elfes de maison. Tous sorcier naissant dans une famille modus, se devait être obligatoirement confié au centre de regroupement de né-moldus le plus proche. En compensations, si les parents avaient de la chance, on leur donnait un bébé cracmoll. Mais plus couramment ils recevaient tout simplement une forte somme d’argent. Que devenaient donc les enfants ? On leurs disait qu’ils allaient avoir de nouveaux parent, une famille où leurs magies allait pouvoir enfin s’épanouir. Mais jusqu’à maintenant, personne ne l’avait prouvé. Certains parents refusèrent, mais on ne disait pas non aux sorciers. Refusait de laisser son enfant dans un de ces centres étaient considérer comme un crime capitale qui entrainait… la mort.
Les parents de Kate faisaient partie de cette minorité. Dés l’apparition des pouvoirs de leur fille, leur mode de vie changea. Au début, ils essayèrent diverse technique achetait sur le marché noir pour faire disparaitre ses pouvoirs, mais cela ne marcha pas. Ils décidèrent donc de vivre clandestinement, changeait régulièrement d’endroit, de nom, de vie. Pendant 5 ans, Kate était enfermée, sans cesse à l’affût du moindre bruit. Une fois qu’elle saurait contrôler ses pouvoirs et faire comme si elle n’en avait jamais eut, elle aurait une vie normale, mais pas avant. Andrew et Elisa s’installèrent dans un petit village anglais loin de toute civilisation lors de la cinquième année de leur fille. Certaines personnes connaissaient leurs conditions dans le village, mais personne ne le dit. Non, ils savaient la douleur de la petite famille et se taisait. Mais leur voisine, était de ceux que l’on appelait une R.S.M.S., Renégat Servant le Monde des Sorciers. Ces personnes étaient de la pire espèce, dés qu’il découvrait un sorcier dans une famille moldus, ils allaient tous raconter. Certaines personnes aurait pus comprendre si c’était contre une forte somme d’argent. Mais non, la seule récompense était la plaisir de voir disparaitre un sorcier loin de la civilisation moldu. Ce fut ainsi, qu’une nuit sans lune, le drame arriva…
Ce soir-là, Kate avait un mauvais pressentiment et ne cessait de s’agiter dans son lit. Que ce passait-il elle ne le savait. Pourtant tout était calme, le seul son était les voix de ses parents en bas et la douce musique des grillons. Peut-être était-ce le fait que la nuit était sombre et qu’aucune étoile ne brillait dans le ciel. Non, c’était autre chose… Un cri l’a fit sursauté dans son lit. Elle s’enfouit sous ses draps, ce n’était qu’un mauvais rêve se répétât-elle. Ils étaient bien cacher, ce n’était pas la brigade de récupération, non. Ce n’était pas sa mère qui avait poussé ce cri brisant le silence de la nuit. Non. Alors pourquoi sanglotait-elle à chaude larme ? Pourquoi donc ? La porte de sa chambre s’ouvrit, elle ne se retourna pas, elle avait peur de ce qu’elle allait voir. Elle avait peur que ce soit ne pas ses parents.
« -C’est elle » Dit une voix qu’elle ne connaissait pas.
La petite sursauta et se recroquevilla, espérant pouvoir disparaitre. Mais ce ne fut pas le cas et on l’arracha de son lit violemment. La petite cria de toutes ses forces et se débâtit. Tentant de mordre, de griffer, de blesser du mieux qu’elle pouvait ses agresseurs. Un stupefix eut raison d’elle et elle se retrouva figeait, mais bien consciente. D’un sortilège ils la firent léviter, ne faisant pas vraiment attention et la cognant régulièrement. La douleur de chaque coup était multipliée par 100 par l’inquiétude qui régnait dans son cœur. Finalement, elle vit la raisons de toutes ses craintes. Ses parents étaient…morts. Sa mère était sur le sol, les yeux à l’envers. Un simple Avada Kedavra l’avait tué, c’était une mort sans douleur, c’était leur façons de la remerciait d’avoir mis Kate au monde. Son père n’avait pas eut cette chance, ils étaient toujours plus cruel avec les hommes. Ils testaient leurs nouveaux sortilèges dessus. Ses yeux étaient hors des orbites et du sang coulaient de sa bouche. Tout indiquait qu’il était mort dans de terrible souffrance…

« Kaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaate ! Dépêches-toi ! Le maître attend son petit déjeuner espèce de bonne à rien ! »

La charmante voix de la gouvernante pour une fois la ravie. La jeune femme bondit hors de son lit et courut à l’armoire commune chercher ses vêtements. Enfin, ses vêtements étaient un bien grand mot. Ils ne lui appartenaient pas, comme toutes ses affaires. Même son propre corps ne lui appartenait pas. Elle était une esclave, certes une esclave chanceuse, le maître était très gentille avec eux, mais une esclave tout de même. Elle enfila rapidement ses vêtements qui consistaient à une sorte de kimono bleu qu’elle attachait avec une ceinture rouge délavé. La matière était très rugueuse et plutôt inconfortable. Au début elle le détestait, mais maintenant elle c’était y habituait. Eh oui, Kate portait le même uniforme depuis son arrivé ici, c'est-à-dire 12 ans. A son arrivé il était largement trop grand, maintenant c’était plutôt le contraire. Mais il ne fallait pas gaspiller de l’argent pour les esclaves ! Elle tenta néanmoins, comme chaque jour, de l’agrandir un peu en tirant dessus. Et comme chaque jour, rien ne changeait. Kate soupira et se regarda dans le miroir.

« Joyeux anniversaire Kate.» Dit-elle d’un air triste.

Aujourd’hui, elle avait 17 ans, c'est-à-dire qu’elle devenait une adulte et qu’elle n’était plus protégé. Plus protégé de quoi vous vous demandez sûrement. Eh bien dans le monde des sorciers, les sorciers ne pouvaient avoir des rapports sexuels juste avec ceux qui étaient considéraient comme adulte. Avant, ils ne le pouvaient pas. Cela leurs donnaient sûrement une sorte de pitié et devait se penser plus humains… Kate soupira, il fallait avouer qu’elle était plutôt jolie. D’une taille raisonnable, des longs cheveux longs bouclés et deux grands yeux bleus en forme d’amandes. Les traits de son visage étaient devenus plus fin et son kimono avait cessé depuis longtemps de ca cher ses formes. Les sorciers avaient l’air de préféré les esclaves. Pourquoi donc ? Peut être était-ce parce qu’il ne fallait pas les séduire ? Quoi qu’il en soit, à partir d’aujourd’hui elle devrait faire attention à sa peau.

>OOOOO<


La jeune fille sautait de marche en marche descendant dans les sous-sols du manoir des Lupin, là où ce situait la gigantesque cuisine. Les autres esclaves avaient déjà déjeuné et tous s’atteler à leur rudes tâches. Elle, elle avait peut être quelques minutes de sommeilles en plus, mais son ventre vide réclamait de la nourriture. La jeune femme regarda d’un air avide la nourriture, sachant très bien l’interdiction formel d’y manger ne serait-ce qu’une miette ! Elle se retint de pousser un gémissement et se dirigea vers le chef qui lui met dans les bras un lourd plateau qui la fit légèrement flancher.

« Fait attention petite maladroite ! » S’exclama le gros homme avec colère

La jeune fille se contenta de lui jetait un regard noire et alla en direction du bureau du maître sous le regard amusaient des autres esclaves et outrés de celui des serviteurs.

« -Je ne comprend vraiment pas pourquoi Monsieur Lupin lui attache autant d’importance !
- Peut être avec un peu de chance, il fera la demande qu’elle soit inhumer avec lui. »

La sorcière fit comme si elle avait rien entendus. Elle se savait détester parmi les serviteurs.
Il est vrais que son caractère plutôt fort aurait pus l’amener à la mort plus d’une fois avec un autre maître, mais c’est ce qui plaisait au sien. Il était bon et doux avec elle. Et jamais, au grand jamais il ne ferait cette stupide demande qui était à la mode c’est dernier temps : que ses esclaves se fassent enterrer vivant avec eux. Kate trouvait cela tout simplement inhumains, mais pour les sorciers, elle n’était même pas considérée comme un animal. Oui, les animaux étaient mieux traité que certains esclaves.

>OOOOO<


La jeune fille poussa la porte du bureau du maître en un fragment de seconde pour avoir à tenir le moins longtemps possible le plateau qu’elle avait du mal à tenir à deux mains déjà. Cela vous semble tout bonnement impossible, mais depuis le temps, elle était devenue maître dans cet art ! Bon d’accort, il est vrai que sa baguette l’a un peu aidé. Baguette qui soit dit en passant et tout à fait illégale. Un abrutit de sorcier avait perdu sa baguette le jour d’une foire et Kate passant par là la remarqua et la ramassa discrètement. Seule une personne savait cet objet en sa procession et justement, elle allait à la rencontre de cette personne.

>OOOOO<

Teddy Lupin avait perdu ses parents lors de la terrible guerre, celle qui c’était passer il y a maintenant 92 ans. Par chance, il venait d’une famille de sangs-purs et il n’eut que des avantages par rapport aux conséquences de la guerre : argent, statut sociale élever, etc. Mais pour tout cela, il avait perdu la chance pouvoir connaître ses parents.
Pour lui, l’esclavage était un fait qu’il avait toujours connus. Cela ne l’empêchait pas de se révolter contre les mauvais traitements affligés à ses enfants de moldus. Les personnes le considéraient un maître trop bon et ils ne savaient seulement un quart des choses qu’il faisait ! Jamais de coups, de punition, certes cela faisait de lui un homme bon, mais pour lui c’était tout à fait de les traiter comme des humains. Par contre, le fait qu’il leur apprenne la magie était autre chose. Certain refuser, chose que Teddy étrange, mais d’autre accepter avec joie. Il avait d’ailleurs une élève plutôt doué, mais qui manquait terriblement de confiance en elle. Ce qui était fort dommage, elle pourrait aller très loin si cette peur des sorciers n’existait pas chez elle. Peur qui était présente dés leurs rencontre…

Teddy voulait avoir un nouvel esclave. La raison ? Cela faisait tellement longtemps que ses enfants n’habitaient plus chez lui, sa femme était morte depuis maintenant deux ans, bref le grand manoir manquait de vie. Et rien de mieux qu’un enfant pour refaire régner cette joie de vivre n’est pas ? Mais lorsqu’il vit ce qu’il y avait ce n’était vraiment la joie de vivre qui y régnait. La plupart des enfants étaient des bébés, les plus âgés n’aller par au-delà de trois ans.

« -Cette salope m’a mordue ! » S’exclama soudainement un garde, chose étrange qui attira l’attention de Teddy.

Peu d’enfant de bas-âge se rebellaient contre l’autorité magique. Aussi, alla-t-il dans la direction du cri poussait par le garde. L’agitateur, ou plutôt l’agitatrice était une petite fille plus âgée que la moyenne des enfants qui étaient présent. Elle était étroitement serrer dans des cordes et des obscénités que je ne vous dirais pas tellement qu’elles étaient vulgaires sortaient de sa bouche. Teddy ne pouvait pas lire dans les esprits malheureusement, il possédait cependant un autre don, mais nous n’en parlerons pas vu que cela n’est point intéressant pour notre histoire. Teddy ne pouvaient donc pas connaître les pensées des gens, mais il ressentait très bien la peur qui émanait de la petite. Peur qui c’était rapidement transformait en haine vu ses actions contre le garde. Etrangement, il ressentit une attirance pour cette petite aux yeux bleus. Aussi décidé t-il de l’emmener au grand étonnement des garde.

>OOOOO<

« Bonjour maître ! » S’exclama-t-elle joyeusement

Le maître était le seul sorcier pour qui la jeune fille éprouvait du respect. Non, il y en avait deux, mais le second était dans un sommeille comparable à la mort et jamais elle n’avait eut la chance de le rencontrait. Kate aimait profondément le maître, il lui avait appris la magie et l’histoire du monde magique. Il lui permettait de lire des livres et grâce à lui sa vie était pratiquement la même que celle d’un sorcier. Et pour tout cela, elle lui en serait éternellement reconnaissante. Le maître lui faisait pensait à un homme des temps passé : Albus Dumbledore. Elle avait eut la chance de voir une image de lui et la blonde trouvait qu’il y avait une ressemblance frappante entre lui et le maître. Le même doux regard rieurs, le même sourire et cette irrésistible envie de leur faire confiance à tous deux dés le premier regard.

« Bonjour et bon anniversaire Kate ! » Dit-il avec un sourire bienveillant

Cette remarque fit apparaitre du rose sur les joues de l’esclave qui posa le plateau de nourritures sur le bureau. Son odeur fit gargouiller le ventre de la jeune femme ce qui la fit encore plus rougir et fit rire le maître.

« -Je vois que tu as faim… Mais avant que nous mangions, je voudrais t’offrir un cadeau. Ce n’est pas tout les jours que l’on a 17 ans ! »

Un cadeau ? Pour elle ? La jeune fille ne s’y attendait vraiment pas à cette agréable surprise. Il est vrais qu’à chaque anniversaire, le maître lui offrais quelques choses, tel que qu’une barrette pour les cheveux, des nouvelles chaussures, etc., mais à chaque elle ne s’attendait pas à ce merveilleux dons du ciel. Il la fit approcher d’elle et sortie une boîte.

« Tu te souviens que je t’avais demandés de tester si les baguettes étaient encore en était de marche ? »

La jeune fille acquiesça. Il n’était pas rare que les né-moldus s’occupent de cette tâchent, généralement les baguettes n’étaient pas dangereuse et un simple geste d’une personne possédant des pouvoirs magiques permettaient de définir ou non si la baguette était encore « en vie ». Mais certain baguette, en étant manier pouvait tuer leur processeur, c’est pour cela que cette tâche était confié aux né-moldus. Les baguettes que conservaient le maître n’étaient pas très vielles ce n’était donc pas dangereux, mais tout les ans ils devaient vérifier leurs été malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Et Harry vainquit voldemort [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Et Harry vainquit voldemort [En cours]   Et Harry vainquit voldemort [En cours] Icon_minitimeSam 14 Fév - 16:21

«- Eh bien, vois-tu j’ai remarqué qu’une baguette t’avait choisit. Et vu t’on âge, je pense que tu devrais en prendre procession.
- Qu…quoi ?! S’exclama la sorcière folle de joie
L’homme sortie un collier avec au bout une croix et sous les yeux étonnait de la jeune fille, le bijou se métamorphosa en baguette.
- C’est…c’est vraiment pour moi ?
- Parfaitement ! Cependant, il faudra faire comme tu t’en doutes particulièrement attention. Car aucun né-moldus ne doit se trouver en procession d’une baguette.
La jeune fille acquiesça d’un signe de tête en trouvant tout à fait charmant le fait qu’il ait employé né-moldu et non sang-de-bourbes comme le faisait la plus grande partie des sorciers.
- Vois-tu, j’ai appliqué un sort de métamorphose sur ta baguette pour qu’elle prenne en temps normale l’apparence d’un bijou. Mais quand tu formuleras la formule que je t’ai apprise il y a peu, elle reprendra son apparence normale. Approche, et laisse moi te le mettre !»

La jeune fille fit demi-tour tendit que le maître lui attachait le magnifique collier autours de son cou. Son cœur battait tellement fort, certes elle avait une baguette, mais celle-ci lui appartenait vraiment ! Elles étaient liées par un étrange lien.

« - Ah et avant de commencer, je voulais t’annoncer qu’à ma mort tu seras libre. Je souhaite te garder auprès de moi jusqu’à mes dernier jours »

Son cœur ratât un battement et elle s’appuya chancelante sur le bureau. Libre… ce mot qui lui inspirait tant de rêve, tant d’espoir… Les larmes de joie lui piquèrent les yeux tendis que le maître la prenait dans ses bras. Elle savait qu’elle pouvait s’attendre à une vie nouvelle.

>OOOOO<

Lorsque Kate se réveilla le lendemain, une étrange agitation régnait sur le manoir
Certes, il fourmillait régulièrement de monde, mais aujourd’hui c’était différent… Que se passait-il donc ? Elle alla demander à Elisa, une esclave dont elle était très proche quel était la raison de toute cette agitation et de ses pleurs.

« -Oh Kate ! Le maître est…
- Elisa, vient on a besoins de toi. !
- Désolé, je dois y aller, demande à quelqu’un d’autre.
- Elisa… »

Que c’était-il donc passer ? Qu’était-il arrivé au maître ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Et Harry vainquit voldemort [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Et Harry vainquit voldemort [En cours]   Et Harry vainquit voldemort [En cours] Icon_minitimeLun 23 Fév - 12:21

Chapitre 2 : Pour Teddy Lupin, la faucheuse porte un autre nom.

Kate se posait de plus en plus de question. Mais qu’avait-il bien pus arriver aux maîtres ? Un mauvais pressentiment s’insinuer dans ses tripes qui se contractaient une énorme boule de stresse dans son ventre. La présence des agents du ministère n’arrangeait à cela et avait d’ailleurs l’effet contraire ! Leur présence était oiseau de mauvais augures pour les esclaves. En parlant d’oiseau, la jeune fille vit dans le ciel trois cygnes blancs s’envolaient dans le ciel. Elle n’était pas du genre à croire aux superstitions, surtout que celle qui disait de voir trois cygnes volant ensemble était présage de catastrophe venaient d’Ecosse, mais en ce moment même elle ne pouvait s’empêcher de penser que ce présage n’annoncent rien de bon.
«- Hey ! Il en reste une ici ! » S’exclama le cuisiner en l’attrapant par le bras pour pas qu’elle se sauve. Ses petits yeux de porc la regardaient d’un air mauvais et réjouis à la fois.
Un air qui ne pouvait que vous donnez la chaire de poule.
« Ta vie se terminer aujourd’hui petite peste ! » S’exclama-t-il avant d’éclater d’un rire tonitruant.
Un homme l’attrapa et la regarda avec compassion, comme s’il regrettait ce qu’il allait faire. La jeune fille ne savait plus quoi penser, que ce passait il donc à la fin ?!
« Que ce passe-t-il ? » Finit-elle par s’exclamer avec colère.
« Tu n’as pas remarqué les miroirs ? Ils sont tous recouverts… » Répliqua le garde.
Un miroir recouvert était signe que la mort était passé. La superstition obligeait à couvrir ses objets pour que le mort ne se perde pas et se retrouve en enfer ou bien qu’il y voit son futur. Mais ce genre d’attention était fait que pour les sorciers, que les esclaves aillent en enfer ! Ils y iront de toute façon, leur misérable vie d’esclavage ne suffisaient pas à laver le pécher d’être né sur Terre.
« Qui est mort ? Et où m’emmenez-vous ? » Demanda-t-elle de plus en plus inquiète. Le sorcier la regarda quelques instant interloqués. Ne savait-elle vraiment pas qui était mort ? « Tu ne sais donc pas que ton maître est mort ? » Demanda-t-il.
Le visage de l’esclave se décomposa, le maître était mort… La jeune femme ne pouvant plus tenir sur ses jambes tomba par terre, tandis que des larmes coulaient sur ses joues. Ce n’était pas possible, hier il était en bonne santé, ils avaient fêté son anniversaire. Le garde regardait la sorcière avec pitié, il se demandait si elle était apeuré par le sort qui l’attendait ou vraiment toucher par le mort de son maître.
« C’est dommage qu’une belle jeune fille comme toi, dois mourir aujourd’hui… » Les pièces du puzzle s’assemblèrent dans l’esprit de Kate. Elle allait être enterré vivante en compagnie du maître…

Après la bataille entre Lord Voldemort et Harry Potter, les sorciers ressortirent des croyances et des superstitions oubliaient depuis la nuit des temps. Celle de la vie après la mort en particulier était devenue importante. Les sorciers avaient donc pris la décision d’être enterrer avec leurs biens, biens dont faisait partir les esclaves… Ils avaient même trouvé une excuse pour expliquer leurs actes ! Alfred de Vigny à dit dans Stello « La mort est le commencement de l’immortalité. » Vive l’éternité sans esclave soumis ? Il était tout simplement hors de questions ! Certains disaient que les esclaves avaient commis le pire crime : être nait. Seule une vie de soumission qui se terminait à la mort de leur maître était une punition qui correspondait à l’étendus de ce crime. D’autres pensaient, que c’était juste un long voyage d’accompagnement du maître avant qu’ils retrouvent leurs libertés. Mais ces deux groupes de personnes étaient en minorité parmi les sangs-purs ou sans-mêlés. Cependant, cette tradition cruelle et barbare disparut au fil du temps. Les esclaves étaient données à qui avait était désigné dans l’héritage. Les sorciers avaient tout de même décidé, en souvenir de cette tradition, d’enterrer les esclaves avec leurs maîtres si l’on ne trouvait pas de testament. Et c’était ce qui ce passer aujourd’hui…
Sa liberté, sa vie, son rêve avait été emporté par la faucheuse et accompagnait maintenant le maître sur le Styx. Son cœur rata un battement et bientôt cela ne sera pas qu’un seul qu’il ratera. Son esprit primitif fit surface et envoya un message unique que toutes créatures vivantes avaient : survivre. D’un geste vif la jeune fille se détacha de l’emprise de son gardien et profita de sa surprise pour s’enfuir. La peur donne peut être des ailes, mais en ce moment même, la jeune fille ne cessait de trébuchait, ses jambes refusant de la tenir et de l’éloigner. Son cœur battait la chamade et la peur l’enserrait dans son étau. L’envoyé du ministère l’attrapa en peu de temps et la tenue cette fois-ci plus fermement. Non, elle devait se battre, pour ses rêves, sa vie, pour sa liberté. Au risque de mourir, elle voulait mourir libre. Kate se débâtit donc, de toutes les forces qu’elle put. Elle mordit, griffa, donna des coups de pieds et de poing. Néanmoins, cela ne changea pas le cours du destin. De nouvelle larme apparurent, cette fois-ci, ce fut de la peur, elle avait peur, elle ne voulait pas mourir. Non, elle n’avait rien demandé, juste vivre tranquillement. Ils devaient la laissé tranquille. Elle n’avait jamais demandé à être une sorcière, jamais. Elle se mit à supplier le garde de la relâcher, qu’elle était prête à tout pour qu’il ne l’amène pas en compagnie des autres esclaves. Voyant le garde ne faisant rien, elle se mit à le maudire et le supplier à la fois. !
« Ne me tuez pas ! Je vous en supplie… » Sanglota-t-elle. Cris, pleure et coups eurent pour effet d’agacer le garde qui la jetât violemment contre un mur. Il n’avait plus pitié d’elle, elle ne se souciait que de sa vie et n’avait rien à faire de son maître ! Tous les esclaves étaient comme ça, on leurs offraient une chance de vivre dans le monde magique et voilà donc la façon dont ils les remerciaient !
« Tait-toi sale trainé ! » S’exclama-t-il avec colère.
La trainé n’entendis rien, sa tête c’était cogné contre le mur et maintenant un liquide rouge et poisseux coulait de la plaie qui c’était ouverte. Kate essaya de se relever avec difficulté, ses forces l’avaient quitté mais elle devait fuir, elle retomba sur le sol. Elle n’entendait plus rien, ne voyais plus que le monde en noirs et blanc, sa tête était très lourde. Allait-elle mourir ? Non, pas maintenant ! Elle voulait mourir libre ! Mais la mort l’emmenait dans son épais manteau noir.
« Non, je dois revoir mes parents plus tard. Je vous en pris. O divinité des ténèbres, ne prenez pas la seule chose qui pourrait un jour m’appartenir. » Murmura-t-elle dans un dernier souffle avant de perdre connaissance.
« Monsieur ! Je vous pris de ne pas abimer mes affaires ! » S’exclama un jeun homme blond en colère. Le garde devint blême et fit une courbette. « Je vous pris de m’excuse Messire. Mais elle refusait d’être emmenez. »
Le jeune homme vira rouge, qu’avait-il dit ou fait pour avoir mis en colère ce jeun homme de bonne famille ?
« Comment vous voulez l’emmenez ?! Il est hors de question ! Cette esclave m’appartient et je refuse qu’elle soit enterrée avec feu mon grand-père ! » Que devait-il faire ? Il avait reçus des ordres, mais ne pouvait en aucun cas contredire cet étrange garçon. Il y risquait sa vie. Il dit donc
« Bien Monsieur Lupin, voulez-vous que je la mette quelques part ? »
Le garde tremblait, il risquait sa place. Pourquoi ne se dépêchait-il pas à donner sa réponse ? Son regard doré lui fichait une frousse pas possible.
« Non, vous l’abimerez, partez maintenant. » Répliqua le garçon blond avec dédain.
Le sorcier ne se fit pas prier et disparut après une dernière courbette.
Edward Lupin, petit fils de Teddy Lupin et fiancée de Rosalia Blue. Son nom seul faisait trembler le ministère. Sa puissance politique ne cessait de s’agrandir et continuera avec l’alliance de la famille Blue. Moralement, il ne ressemblait pas à son grand père, il considérait les esclaves comme des objets et les sorciers ayant un rang social inférieur à lui comme de simple serviteur. Tous s’étonnèrent, quand Rosalia Blue accepta la demande d’Edward. Certes, il était plutôt beau garçon avec ses cheveux blond avec le blé et ses yeux dorés. Mais cela compensait il vraiment son abject caractère ? Edward avait deux raisons de vivres, deux raison inconnus. La première était Rosalia, une sorcière de famille de sang pur dont il était tombé follement amoureux. La seconde était ses recherches sur Harry Potter. C’est là que Kate entrait en jeu, il avait besoins de cette esclave pour ses recherches. Ses raisons étaient inconnues de tous, même de l’auteur. Mais il était allé jusqu’à tuer son grand père pour l’avoir. Edward Lupin savait bien que son grand père avait donné sa liberté à Kate, le soir même ce vieux fou l’avait écrit ! Il l’avait donc demandé la mort de son aïeul et détruit les papiers compromettant ses désirs. Pour le moment, la seule chose qui l’agaçait était qu’il devait assister à l’enterrement. Ah et faire taire ce stupide garde. Il avait pensé, que cette lève tard de Kate aurait eut la bonne idée de se cacher. Mais ce gros cuisiner qui avait l’air de la détestait, l’avait livré sans remord aux gardes. S’il se savait qu’il gardait Kate, son but serait un peu plus compliqué à atteindre avec les curieux… Il s’occuperait de ce problème plus tard, pour le moment il devait assister à l’enterrement de son grand père.
L’enterrement était triste bien entendus et de nombreux sorciers firent de beau discours ne voulant rie dire. Edward joua son rôle à la perfection et pleura à chaude larme. Pff… comme s’il allait pleure ce vieux fou ! Il écouta d’une oreille discrète ce que disait l’orateur, le jeun homme était largement plus intéresser par la magnifique vus de Rosalia habillait tout en noir mais tout simplement sublime. Tous les regards se tournèrent vers lui. C’était donc à son tour de faire un discoure. Il se leva et alla se mettre devant le pupitre qui était devant la sépulture. « Mon grand père était un homme bon et courageux. Un des derniers ayant connu la guerre du Phoenix où Lord Voldemort a battu Harry Potter. En sa mémoire » Il s’arrêtât pour s’essuyer les yeux. « Veuillez m’excuser, ma peine et si grande que je ne puis parler correctement… Je disais donc, que pour honorer sa mémoire, j’ai décidé de quitter la politique pour un moment et redécouvrir e de comprendre les évènements de la guerre du Phoenix. » Le jeune homme fit un triste sourire et posa sa main sur son cœur. « Grand-père, si tu m’entends, sache que j’honorerais ta mémoire en accomplissant cet acte qui se conclura avec l’ouverture d’un musé portant ton nom. Adieu mon tendre grand père. » Termina-t-il.
Les gens l’applaudirent et il ne pus s’empêcher de laisser un sourire sarcastique. Cette bande d’ignare avait gobé laïus sans problème ! Il alla poser deux pièces sur les paupières désormais closes du vieillard pour le passeur. Et posa une minuscule fiole de poison à coter de lui.
« Un seul d’entre vous aura la chance de pouvoir avaler ce poison instantané et ne provoquant aucune douleur. Que le combat commence ! » Termina-t-il avec un petit rire.
Il sortie du mausolée et des sorciers s’occupant des pompes funèbres fermèrent la portes sur les esclaves horrifiaient. Edward se souviendrait toujours de leurs expressions, certains pleuraient et suppliaient qu’on les laisse sortir, d’autre tirer sur leurs chaînes, un commençait à s’étrangler avec sa chaine. Tient, il n’avait pas pensé mais le poison n’était atteignable à cause de leurs chaîne. Il eut un petit sourire tout comme leur liberté. Le jeune homme échangea les mondanités qui correspondait à un enterrement et qui était mortellement ennuyeuse. Plusieurs fois, il fit la tentative d’aller voir Rosalia, mais à chaque fois, ces stupides ministres lui demandaient s’il était bien sûr de ce qu’il allait faire. Il alla donc vers ses parents avec qui il n’avait pas parlé depuis fort longtemps déjà. Son père et lui avaient les même idéaux envers son grand père mais leurs ressemblance s’arrêtaient là. Il parla donc avec eux de chose diverse e firent semblant comme d’habitude d’être une famille aimante et souder.
Une famille aimante et souder ? Tu parles ! A 10 ans, Edward avait découvert où sa mère trouvait tout son argent pour ses vêtements alors que son père refusait de lui donner un centime. Il disait que si sa femme voulait de l’argent elle devait soit le satisfaire sexuellement, soit assister à des galas, des diners etc. Hors, elle détestait ses deux choses. Elle ne trouvait aucune attirance sexuelle pour son mari et l’avait épousé pour faire plaisir à sa famille. Mais adorant le shopping de luxe, la sorcière c’était donc reconvertie en actrice de porno moldus. En public, elle était une mère aimante et une femme parfaite, mais en privé elle n’accordé jamais son attention à son mari ou à son fils. Elle les voyait d’ailleurs jamais, toujours en train de faire son shopping ou alors de tourner ses films d’orgies. Son père pour contrer cela amenait des putes sous le nez de sa femme et donc aussi celui de son fils. En public par contre, ils se comportaient comme de vrais tourtereaux. Edward aurait bien aimé que se soit la même chose en privé… Mais bon.
La conversation avec ses parents commençaient à dégénérer, mais il y avait toujours autant de politesse et de finesse. Ce qui formait ce dialogue :
« -On ne remarque absolument pas votre dernière intervention.
- Oh pas en public je vous pris.
- Toute mes excuses, mais vous savez nombreux pensent comme moi. Edward, dite-moi, comment va votre compagne.
- Très bien père, je vous remercie de vous en préoccupez.
- A ce propos, votre charmante amie ne vient plus à la maison.
- Les affaires m’occupent trop vous savez…
- Au moins il vous reste l’activité manuel. »
Pour quelqu’un ne connaissant rien de leurs situation, cela sera un dialogue tout à fait normale quoiqu’un peu hautin. Mais vu que ce sont des gens de la haute, c’est normale. Mais en réalité un second dialogue, beaucoup plus vulgaire et colérique se cache derrière, en voici la traduction.
« - Comment as-tu pus encore avorter !
- Veux tu bien avoir l’obligeance de la fermer, car toi aussi ce n’est pas du jolie.
- De toutes façons, tout le monde sait que tu es une salope qui tourne du porno. Et toi Edward, Rosalia n’as toujours pas compris que tu l’as trompé ?
- Je ne la trompe absolument pas, je te prierais donc de la laisser en dehors de cette conversation si tu ne veux pas que cela termine mal !!
- Ton fils n’est pas comme toi, d’ailleurs cela fait quelques temps que tu n’as pas amenées tes prostituées au manoir.
- Il faut que je m’occupe de la presse, avec toutes les âneries que tu fais cela n’aide pas !
- Heureusement que tu as des mains et une vidéo pour garder une activité sexuel correct. »
Cette brève sous-discussion résume totalement les relations entre les différents protagonistes. Edward commençant à être sérieusement agacer par ses parents pris congé d’eux et après un dernier signe à sa fiancée se transplana au manoir ou une ribambelle d’esclave l’attendait. « Où est la fille. » Demanda-t-il.
Il ne s’adressait à personne en particulier, mais une seule personne ne lui répondit.
« Dans la pièce que vous nous avez indiqué. »
Un léger sourire pervers se dessina sur le visage du garçon. Il allait enfin voir vraiment ce qui ce cachait sous sa tunique qui ne laisser que des idées. Le jeun homme alla dans la chambre où elle était déposé et désormais soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Et Harry vainquit voldemort [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Et Harry vainquit voldemort [En cours]   Et Harry vainquit voldemort [En cours] Icon_minitimeLun 23 Fév - 12:21

« Parfait, tu dors encore ma jolie… » Murmura-t-il. Il s’assit sur le lit à coter d’elle et replaça une mèche de ses cheveux blond qui c’était perdu sur son doux visage endormi. Il passa ensuite aux choses plus sérieuses et d’un coup de baguette accompagnait d’une formule. Là voilà désormais nus. Son regard, lentement, passa sur le corps de la pauvre esclave. N’ayant absolument pas honte de ce qu’il était en train de faire. Il ne la toucha pas une seule fois, se contentant de regarder son délicieux corps de femme. Elle était belle, pas autant que Rosalia bien entendus, mais il fallait avouer qu’elle était plutôt mignonne. Elle sera parfaite pour son plan…
Lorsque Kate se réveilla, un horrible mal de tête ne cessait de l’attaquer. La jeune femme ferma les yeux en gémissant. Merlin ! Que c’était douloureux. Finalement elle regarda autours d’elle. Elle était dans une chambre inconnus, mais il y avait pis, elle était dans une chambre inconnue et elle était toute nus ! Avait-elle perdu sa virginité sans le savoir ? Elle ne se souvenait de rien. Et son mal de tête impossible… Pourtant elle était parfaitement lucide et n’avait but aucun goutte d’alcool. Les esclaves avaient droit juste à de l’eau. La blondinette soupira et ramena les genoux contre sa poitrine. Que c’était il donc bien passer ? Un choc… oui elle se souvint d’avoir eut un choc à la tête puis se fut le trou noir. Il c’était passé quelque chose d’important avant, mais…quoi ? Elle n’arrivait pas à s’en souvenir. Pourtant c’était capital ! Des larmes de colères vinrent à ses yeux, elle les essuya d’un rapide geste. Déjà, elle devait se souvenir et pour cela se calmer. Elle inspira une fis, deux fois, puis trois fois.
Soudainement, la porte s’ouvrit. Kate surprise sursauta et se figea ne sachant que penser en voyant Edward Lupin. Qui, soit dit en passant s’amuser beaucoup en regardant la jeune fille. Il n’eut besoins de dire le fond de sa pensée pour que Kate compris. D’un vif geste elle remonta les draps pour cacher sa tenue d’Eve rouge de honte et de colère.
« Je voulais voir si tu étais réveillée, vu que c’est chose faite enfile les vêtements qui sont sur la chaise et rejoins moi dans le salon. » Dit-il simplement avant de ressortir.
L’esclave ne répondit rien, mais plissa les yeux en deux fentes extrêmement fines pour montrer sa colère. Il voulait profiter de son inconfortable position pour la violer ce sale petit connard prétentieux. Pour le moment, la seule chose à faire pour avoir des explications était de suivre ses ordres.

Elle se leva donc et enfila une minuscule tenue de soubrette.
« Je me demande si ce n’est pas plus court que mon ancienne tenue. » Dit-elle en gémissant et en tirant vers le bas le plus possible sa tenue. Des coups discrets firent cesser la plainte et Kate alla ouvrir à la porte.
« Venez » Dit simplement le majordome avec un regard hautin. Pourquoi le maître lui avait ordonné d’amener une esclave ? La jeune fille le suivit en trottinant pour pouvoir garder une allure correct par rapport au majordome qui faisait de grand enjambés et plutôt rapidement. Elle voyait bien qu’il la méprisait, comme le reste de la population magique d’ailleurs. Même les elfes de maison, qui avaient été eux aussi les esclaves des sorciers n’hésitaient pas à les mépriser. Il s’arrêtât brusquement devant une porte et reparti dans la direction opposé. Rien, pas une explication, pas un mot, pas un regard. Elle n’en valait pas la peine. L’esclave lui jetât un regard noir comme les ténèbres ayant dévoré l’âme de Tom Jedusor, puis frappa des coups discrets à la porte. C’était la seule chose à faire n’es pas ?
« Entre Kate ! » Dit une voix masculine plutôt séduisante.
Merlin ! La voici en train de penser que la voix du sorcier le plus égocentrique, stupide, prétentieux était séduisante ! Le choc ne lui avait pas fait seulement perdre la mémoire, mais l’avait aussi rendu folle ! Kate soupira et respira un grand coup pour se donner du courage.
L’esclave entrât et referma la porte derrière elle et regarda celui qui était son nouveau maître. Mais elle ne le savait pas encore.
« As-tu oublié tes manières ? Tu es une esclave je te rappel. » S’amusa-t-il avec son éternelle petit sourire en coin.
La sorcière vira au rouge cramoisi, il fallait qu’elle apprenne à contrôler sa colère et fit une petite courbette. Elle ne put s’empêcher de remarquer le regard du garçon restant plus qu’il le fallait sur son décolleté. Il avait bien tendus fait exprès de lui laisser une tenue aussi courte ! Ne pensait-il donc pas à sa fiancée ? Elle se releva avec autant de grâce que son inquiétude croissante lui laissait. Que lui voulait-il donc ? Et pourquoi était-elle chez le petit fils du maître ? Elle n’arrivait pas à se souvenir…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Et Harry vainquit voldemort [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Et Harry vainquit voldemort [En cours]   Et Harry vainquit voldemort [En cours] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Et Harry vainquit voldemort [En cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
» Inscription au cours d'Etude des Moldus
» Tyler Gin [en cours]
» Cours à l'académie des Voleurs Patentés de Travia
» Sangria le nomade[En cours et en correction][Elvir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard et les sorciers :: *¤* Flood *¤* :: **Vos oeuvres** :: Fanfiction-
Sauter vers: